Distribution Mamamouchi

Cliquez sur les titres pour ouvrir ou fermer les onglets.

Jean-Paul Bouron, metteur en scène

jean-paul-bourronJean-Paul Bouron s'est fait une spécialité du théâtre musical sous toutes ses formes, de la comédie-ballet à l'opérette. Ces dernières années le virent au Théâtre Montansier pour une production imposante de To be or not to be d'après Ernst Lubitsch, avec Francis Perrin.
Il a ainsi mis en scène une nouvelle production du Bourgeois Gentilhomme, avec Jean-Paul Farré dans le rôle titre et la Simphonie du Marais, dirigée par Hugo Reyne, pour la partie musicale. Le spectacle est présenté à Versailles, Béziers, Nîmes et Montpellier, et a fait l'objet d'un disque chez Accord.
Il a conçu différentes animations historiques originales et pleines d'inventions : « les années 1900 » au Chesnay et dans le Cher, « Les années Louis de Funès », « Napoléon III et Offenbach » au château de Breteuil.
Il a présenté avec sa troupe deux spectacles au Potager du Roi de Versailles, sur le thème « Anciens et nouveaux régimes à Versailles » et « L'Entente cordiale des Fruits et légumes ».
Il a mis en scène Les Brigands, Orphée aux Enfers et La Belle Hélène opéras-bouffe de Jacques Offenbach, au théâtre Le Trianon à Paris, avec la troupe des Tréteaux Lyriques.
L'été 2005, il présente un autre grand spectacle : « Si Versailles m'était conté », inspirée de Sacha Guitry, dans les jardins du Château de Versailles. Plus de 60 000 personnes assistèrent aux représentations qui réunissaient 200 figurants, 100 musiciens, 30 comédiens, artistes de rue, échassiers, chevaux, voitures anciennes, attelages, et se terminaient par un grand final d'artifice. Ce spectacle fit l'objet d'un documentaire pour la BBC.
En 2008, il fonde sa propre compagnie, La Compagnie du Mage, avec laquelle il va produire et diriger une nouvelle version des « Précieuses ridicules » de Molière, un spectacle Offenbach « le passage des princes », un conte pour enfant, avec les chœur de la Maitrise du Centre de Musique Baroque « Serpentin Vert », et un vaudeville militaire « Les dégourdis de la onzième » avec Chantal Ladesou.
En 2012, il conçoit et met en scène le Jubilé Napoléon pour la Ville de Rueil Malmaison.

Michel Laplénie, direction

Michel-LaplenieChanteur des répertoires renaissance et baroque, Michel Laplénie est l'un des membres fondateurs de l'ensemble Les Arts Florissants (avec lequel il travaille jusqu'en 1992) et de l'Ensemble Clément Jannequin (jusqu'à 1986). A ce titre, il a réalisé de nombreux concerts, enregistrements et tournées internationales.
Parallèlement il continue une carrière de soliste dans des domaines comme ceux de l'opéra baroque (Atys en 1987, 1988, 1989 avec William Christie), l'oratorio (sous les directions de Gustav Leonhardt et de Martin Gester) et du lied (accom¬pagné par Alice Ader dans des récitals Schubert, Schumann, Wolf).
En 1986, il fonde l'Ensemble vocal Sagittarius, groupe de chanteurs professionnels, avec lequel il pratique le répertoire de musique religieuse du XVIe au XVIIIe siècles, principalement allemande, mais aussi française, italienne et anglaise. Il donne avec Sagittarius de nombreux concerts, effectue des tournées internationales et réalise une trentaine d'enregistrements.
Il a assuré jusqu'en 2006 un enseignement régulier au département de musique ancienne du C.R.R. de Paris. Il est par ailleurs directeur de l'E.V.A.D. (Ensemble Vocal de l'Abbaye aux Dames de Saintes). Depuis 2000, il dirige l'Académie de musique ancienne du Périgord Noir.
Récemment nommé chevalier des Arts et Lettres, il a été reçu à l'Académie Nationale des Sciences, Belles Lettres et Arts de Bordeaux.

Yvon Repérant, chef de chant/responsable du continuo

Yvon-ReperantAprès des études musicales complètes à la Schola de Paris, Yvon Repérant se tourne vers l'étude du clavecin et se spécialise dans la pratique de la basse continue (il est le premier continuiste de l'ensemble Les Arts Florissants).
Sollicité par les plus grands chefs baroques en tant qu'assistant, chef de chant et continuiste, il participe à des productions internationales d'opéras baroques dans des théâtres prestigieux comme l'Opéra-Comique et le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le Royal Albert Hall à Londres, le Concertgebouw d'Amsterdam, la Philharmonie de Berlin. Il joue également au sein de formations renommées de musique ancienne comme l'Ensemble Clément Janequin, La Chapelle Royale, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, Les Musiciens du Louvre ou Le Concert Spirituel.
Il se consacre également activement à l'enseignement au sein du Centre de musique baroque de Versailles, au sein du studio Versailles-Opéra de 1989 à 1997. En 2001, il crée au C.N.R. de Montpellier le département de musique ancienne. L'édition musicale (transcriptions en éditions modernes d'œuvres baroques n'existant que sous forme de manuscrits) et crée en 1998 l'ensemble Repères Baroques pour défendre le répertoire de musique de chambre vocale baroque.

Johannes Pramsohler/responsable des cordes

Johannes-PramsohlerJohannes Pramsohler appartient à la nouvelle génération de violonistes spécialistes de musique baroque sur instruments d'époque. Il s'est fortement imposé sur la scène de la musique ancienne aussi bien pour des prestations solo que comme premier violon, à la direction d'orchestre ou de musique de chambre.Après avoir étudié le violon moderne avec Georg Egger à Bozen (Italie), il s'est installé à Londres où il a poursuivi sa formation avec Jack Glickman à la Guildhall School of Music. Une rencontre décisive avec Rachel Podger l'a incité à entreprendre l'étude du violon baroque. À la suite de nombreuses années de travail avec Rachel, Johannes fait partie du groupe Brecon Baroque. Sa collaboration avec Reinhard Goebel représente également une source d'inspiration inestimable.
Outre son travail de premier violon et de directeur artistique des International Baroque Players, et avec son Ensemble Diderot, Johannes connaît une carrière internationale florissante en tant que soliste et récitaliste.
Coach recherché, il a été invité à travailler avec l'Orchestre Français des Jeunes (OFJ), l'European Union Baroque Orchestra, le Britten-Pears Baroque Orchestra et l'Orchestre-Atelier Ostinato.
Johannes Pramsohler a remporté le Prix Bärenreiter Urtext lors du 6e Concours International Telemann de Magdebourg. Depuis 2008, il a l'honneur de posséder le violon de Reinhard Goebel, un Pietro Giacomo Rogeri (Brescia, 1713).

Alain CARRÉ, comédien

Alain-CARREC'est une invitation au voyage des mots, un espace unique entre poésie et théâtralité. Comédien et metteur en scène, ce troubadour du verbe réalise un parcours ambitieux, prouver que l'art de dire est aussi un art de scène. Homme de défis, il a relevé ceux de mettre en scène et d'interpréter La Chanson de Roland, Le Testament de François Villon, l'œuvre intégrale d'Arthur Rimbaud, Les Lettres à un Jeune Poète de R.M. Rilke, Les chansons de J.Brel, Le Journal d'un génie de Salvador Dali... Les textes qu'il choisit sont des coups de cœur.
Il fait revivre, Bach, Berlioz, Chopin, Satie et tant d'autres... c'est un fou de musique. Solitaire par goût, il n'appartient qu'à lui-même, navigue d'un spectacle à l'autre avec l'aisance du nomade, a le goût du risque et court sur un fil, son répertoire donne le vertige.C'est ainsi qu'il aime vivre.
Homme de défis, il a relevé ceux de mettre en scène et d'interpréter La Chanson de Roland, Le Testament de François Villon, l'œuvre intégrale d'Arthur Rimbaud, Les Lettres à un Jeune Poète de R.M. Rilke, les chansons de Jacques Brel, Le Journal d'un génie de Salvador Dali, Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche...
Au théâtre, il met en scène « Les Combustibles » d'Amélie Nothomb et « La Nuit de Valognes » de Eric Emmanuel Schmitt.
La musique le fascine. Il l'intègre dans la plupart de ses spectacles. Ses rencontres avec Jean-Claude Malgoire et Gabriel Garrido le conduisent à la mise en scène d'opéras qu'il aborde avec passion.
Un de ses plus grands frissons réside dans les spectacles inattendus qu'il a montés avec François-René DUCHÂBLE: L'Oiseau Prophète, Voyage dans la Lune, L'eau d'ici vaut bien l'au-delà, voyages musicaux où il dialogue avec le pianiste. A deux, ils imaginent les Concerts Epistolaires sur Berlioz, Chopin-Musset, Bach-Satie, Hugo et Juliette, Le Roman de Venise, Rimbaud voleur de feu, Nerval, Char, Pétrarque, La Fontaine, André Velter ...

Stéphane Héaume, auteur

Stephane-HeaumeÉcrivain né à Paris en 1971, Stéphane Héaume est l'auteur de plusieurs romans : Le Clos Lothar (Zulma 2002, Prix du jury Jean Giono et Prix Emmanuel-Roblès) Orkhidos (Zulma, 2004), Le Fou de Printzberg (Anne Carrière, 2006), Le Contemplateur (Anne Carrière, 2007), La Nuit de Fort-Haggar (Seuil, 2009) et Sheridan Square (Seuil, 2012, Prix de la Ville de Deauville).
Il écrit également des textes mis en musique par différents compositeurs comme Thierry Escaich (Valse désarticulée - Théâtre du Lierre, 2007) ou Richard Dubugnon : Tryptique (Royal Academy of London, 1999 ; reprise à Radio France, 2008), Le Voyage écarlate (La Péniche Opéra, 2002 ; reprise au Festival d'Aix-en-Provence, 2005), Cantata Oscura (Espace Cardin, 2005 ; reprise à Radio France, 2005) et Le Songe Salinas, symphonie lyrique pour mezzo-soprano et orchestre (Théâtre des Champs-Elysées, 2009).
Il est régulièrement invité sur France Musique pour évoquer les liens entre la musique et ses romans (« A portée de mots », « Les traverses du temps », « Un mardi idéal ») ou sa passion pour l'opérette anglaise : Gilbert &Sullivan (« Etonnez-moi, Benoît »).
Après plusieurs années passées à New York et en Afrique, il vit aujourd'hui à Paris.

Thierry Peteau, chanteur et comédien

Thierry-PeteauChanteur diplômé du conservatoire de Toulouse et de la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles, le répertoire de Thierry Peteau va de la musique médiévale jusqu'à la musique contemporaine. Il se produit régulièrement en France et en Europe notamment avec l'ensemble de musiques médiévales et renaissance Musica Nova dont il est l'un des membres permanents.
Ce chanteur est aussi comédien et chercheur. Il découvre grâce à Nicole Rouillé la gestuelle baroque et la prononciation restituée du français du 17ème siècle. Il collabore avec elle dans plusieurs spectacles au sein de sa troupe Les musiciens de Théâtre.
Il est le créateur de plusieurs spectacles musicaux, notamment autour de l'œuvre de Jean de la Fontaine qui lui tient particulièrement à cœur.
Sa prochaine création le conduira en septembre prochain à Saint Petersbourg où il se produira avec l'ensemble Sagittarius dans le cadre du Festival EarlyMusic avec un spectacle sur les cantates de Jean-Philippe Rameau.
Son travail sur l'art oratoire le conduit à déclamer les grands textes du répertoire baroque mais aussi à faire travailler chanteurs et comédiens. Il a ainsi coaché l'ensemble Gesualdo Consort Amsterdam pour la prononciation du français du 17ème siècle pour l'enregistrement de l'intégrale des Psaumes de Sweelinck. Il a également donné plusieurs masterclasses au conservatoire supérieur de musique de Lyon, au conservatoire de Séville et à la Fondation Royaumont.
Il intègre en 2013 la Compagnie du Mage dirigée par Jean-Paul Bouron.
Thierry Peteau enseigne le chant à l'Université François Rabelais de Tours.

Florent Robin, comédien

Florent-RobinOriginaire du sud de la France, Florent Robin s'inscrit au Cours Florent en 2007 à Paris. Il effectuera trois années de formation au terme desquelles il obtiendra en 2010 le Jacques du meilleur acteur pour une adaptation de Percolateur Blues dont il assura la mise en scène et le premier rôle. En 2011 il est assistant en classe de 3ème année au Cours Florent et joue aux côtés de Chantal Ladesou dans Les dégourdis du 101ème, mis en scène par Jean-Paul Bouron à la grande scène du Chesnay. Dès lors il travaille pour Midnight-Première à la création de spectacles et d'événements artistiques, notamment à Versailles en tant que comédien et assiste Jean-Paul Bouron dans la mise en scène et la gestion des figurants.
Parallèlement il participe à différents projets théâtraux et cinématographiques à Paris mais aussi en province.
En février 2014 il joue pour les 25 ans de l'ensemble musical Doulce Mémoire au Grand Théâtre de Tours et à la salle Gaveau à Paris.
Cet été, on le retrouve dans le rôle du Maitre de danse aux côtés d'Alain Carré dans une adaptation du Bourgeois gentilhomme pour le Festival du Périgord Noir.

Gilles Poirier, assistant chorégraphe

Gilles-PoirierGilles Poirier étudie la danse classique et contemporaine au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dont il sera diplômé en 1991.
De 1994 à 2004, il est danseur soliste dans la compagnie de danse baroque « L'Eventail » avec laquelle il participera à une dizaine de créations avec tournées internationales (Dom Juan, Voyage en Europe... - direction de Marie-Geneviève Massé)
Il mène en parallèle une carrière de danseur free-lance et se produit dans diverses productions d'opéra et côtoie de nombreux chorégraphes : Françoise Denieau, Ana Yéoes, Jean Guizerix, Nathalie Van Parys et met un terme à sa carrière de danseur en 2013 à l'issue de la dernière représentation de l'opéra « Vénus et Adonis » de J. Blow dans une chorégraphie de Françoise Denieau dont il est désormais assistant.
Titulaire du Diplôme d'Etat de Professeur de Danse classique, Gilles Poirier est professeur invité au conservatoire de Cergy-Pontoise, Gagny et Limoges et formateur à l'Abbaye de Royaumont.

Caroline Ducrest, danseuse

Caroline-DucrestCaroline Ducrest est interprète en danse baroque et contemporaine.
Sa découverte de la danse baroque lui permet de participer dès 2003 à des projets en compagnie de Françoise Denieau (L'Egisto, Rinaldo), Marie-Geneviève Massé (Voyage en Europe, Sérénades Royales), Ana Yepes (Donaires, Fiesta Criolla), Christine Bayle (La Ronde des Jardins, Sigalion, La Merlaison), Gudrun Skamletz (Cadmus et Hermione), Flora Sans (L'Amusette dansée), Cécile Roussat et Julien Lubek (Le Bourgeois Gentilhomme, Rameau et la Danse), Guillaume Jablonka (Hip Hop'ment Baroque, Le Petit Chaperon Rouge).
Dans un registre plus contemporain, elle travaille avec Philippe Giraudeau (Rusalka), le pianiste Arthur Schoonderwoerd (La Boîte à Joujoux) et la compagnie Retouramont.
Elle danse au Théâtre des Champs Elysées, à l'Opéra National de Paris, au Royal Albert Hall-BBC Proms 2007, et dans de nombreux festivals en France ou à l'international aux côtés de metteurs en scène et directeurs musicaux tels que Benjamin Lazar, Robert Carsen, Vincent Dumestre, Sir John Eliot Gardiner, Gabriel Garrido, Jérôme Corréas.
Entre 2007 et 2011 Caroline Ducrest s'est produite en tant que danseuse soliste et chorégraphe dans l'œuvre pluridisciplinaire De Humanis Humoribus, mise en scène par Jean Denis Monory qu'elle a coécrite.
Son goût de la physicalité l'a conduite à intégrer l'escrime, et les arts martiaux dans son travail. Elle s'ouvre aussi aux techniques de l'aérien, notamment en sangles. Elle travaille en baudrier sur certaines productions comme dans Cadmus et Hermione avec le Poème Harmonique.

Sébastien Montagne, danseur

Sebastien-MontagneSébastien Montagne, natif de Cahors, fait ses premiers pas de danse à l'âge de quatorze ans chez P. Bayeux. Deux ans plus tard, il entre au conservatoire de Toulouse dans les classes de J. Albertini, N. Fernandez et C. Gaudichon. Il intègre le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec C. Atanassoff, F. Vitrac, C. Gérard, I. Riddez, S. Bidegain où il obtient le certificat d'interprétation en danse classique puis celui de danse contemporaine avec mention.
Il travail avec plusieurs chorégraphes tel que C. Bastin, D. Boivin, A. Martin, S. Groud, P. Tréhet, J. Alavi, C. Ollagnier, V. Duclos.
Il se passionne progressivement pour la danse baroque et rencontre à plusieurs reprises la chorégraphe Françoise Denieau dans le cadre de deux de ses créations : « Il Sant Alessio » et « Egisto ». Par la suite il participe également avec Natalie Van Paris assistée par Gilles Poirier aux créations chorégraphiques tel que « Hippolite et Aricie ».

Thierry Bosquet, costumes

Thierry Bosquet étudie la scénographie à la Cambre. À l'âge de 21 ans, il réalise son premier décor pour Le Barbier de Séville à la Monnaie, théâtre dans lequel il exercera ses talents pendant plus de 20 ans en créant les décors et les costumes des spectacles. Thierry Bosquet collabore étroitement avec Maurice Béjart pour des ballets comme Les Quatre fils Aymon, Mathilde, Notre Faust, la Muette, Dibouk, la Mort subite, ... et des opéras mis en scène par le chorégraphe La Traviata, Don Giovanni.
Parallèlement, il réalise décors et costumes dans la plupart des théâtres et opéras de Belgique ainsi qu'à l'étranger. À titre d'exemple, citons le Festival de Baalbek (Liban), en Italie (Palerme, Rome, La Scala de Milan), en Allemagne (les opéras de Munich, Cologne et Stuttgart), aux Etats-Unis (San Francisco, New York), en France (Paris, Lyon, Marseille et Nantes), en Russie (Saint-Petersbourg), en Autriche (Vienne, Innsbruck) et en Suisse (Genève, Zurich).
Thierry Bosquet a réalisé les costumes du film L'Allée du Roi de Nina Companez et les décors et les costumes des opéras Don Giovanni, Louise et La Veuve joyeuse à l'Opéra de San Francisco, ainsi que diverses autres productions pour des théâtres belges.
Plus de 200 décors et 6000 costumes sont créés par Thierry Bosquet, qui s'exprime également au travers de nombreuses peintures murales et décorations privées en Belgique, Italie, France et Angleterre. Il a fait sept expositions de peintures et prépare actuellement une publication illustrée sur Versailles disparu.

Imprimer E-mail

Musique en ligne

Ludwig Van Beethoven
Sonates pour violoncelle N° 1 à 5
Extraits de 3mn de chaque

H. Demarquette & M. Dalberto
© Festival du Périgord Noir 2004
sound by Jbgmusic

JB Music

sound by Jbgmusic